Les 3 ravitaillements prévus sur l’Aindinoise

La pratique du vélo entraîne une grosse dépense énergétique et surtout lorsque les efforts sont importants. Le corps du cycliste est son moteur, et comme un moteur, il a besoin de carburant. Une consommation à intervalles réguliers de petites quantités d’aliments est indispensable.  Il faut y veiller dès le début de la cyclo, sinon le risque de taper trop tôt dans les réserves musculaires est inévitable.

L’Aindinoise prévoit 3 ravitaillements, composés de fruits secs, de morceaux d’orange et de bananes, de chocolat, de barres de céréales, de pâtes de fruits, durant la course :

©OTGDColombierRetord
%d blogueurs aiment cette page :